Narrer l'inégalité: le "récit" sur la propriété