Les universités européennes commencèrent à s’intéresser aux études québécoises au début des années 1960, à l’époque de grands chambardements sociaux. Le Québec vivait pleinement sa Révolution tranquille, Marie-Claire Blais remportait le Prix Médicis, Réjean Ducharme était en lice pour le Goncourt, Michel Tremblay scandalisait avec ses Belles-sœurs, Robert Charlebois faisait vibrer l’Olympia de Paris, l’Exposition universelle de Montréal attirait des millions de visiteurs. Comme en Europe, la jeunesse s’agitait et rêvait d’un monde meilleur. La culture en général et la littérature en particulier intéressaient alors les chercheurs européens, curieux de (re)découvrir cette société française d’Amérique, désireuse de s’affirmer et de prendre sa place.Véritable état de l’art sur les études québécoises en Italie et en Europe, ce volume constitue un point de départ de taille pour les recherches futures. Ce volume recueille les actes des Premiers États généraux des études québécoises en Italie et Perspective européenne, qui se sont déroulés à Bologne les 1er et 2 octobre 2012 et ont réuni à l’Université de Bologne les québécistes italiens et européens de toute discipline. Cette rencontre internationale a été une occasion exceptionnelle d’évaluer le chemin parcouru et d’imaginer les stratégies à adopter dans un futur rapproché. La présence de directeurs de centres de recherche en études québécoises de l’Italie et de toute l’Europe a permis une confrontation sur les activités qu’ils ont tenues et sur celles qu’ils prévoient pour le futur. Véritable état de l’art sur les études québécoises en Italie et en Europe, ce volume constitue un point de départ de taille pour les recherches futures. La parole passe maintenant aux nombreux chercheurs en études québécoises, d’Europe et du monde entier. Contributions de Paolo Albertazzi, Luc Ampleman, Hélène Amrit, Helga Bories-Sawala, Luca Codignola, Anne De Vaucher Gravili, Doris Eibl, Klaus-Dieter Ertler, Alessandra Ferraro, Catherine Foisy, Dino Gavinelli, Anna Giaufret, Maria Chiara Gnocchi, Claude Hauser, Ekaterina Isaeva, Rachel Killick, Robert Laliberté, William Marshall, Ursula Mathis-Moser, Jonathan Merlo, Cristina Minelle, Marco Modenesi, Anna Paola Mossetto, Lucie Picard, Jean-François Plamondon, Paola Puccini, Fabio Regattin, Daniela Renosto, Yannick Resch, Matteo Sanfilippo, Anna Soncini Fratta, Myriam Suchet, Valeria Zotti.

Premiers États généraux des études québécoises en Italie et Perspective européenne,

F.REGATTIN;
2014

Abstract

Les universités européennes commencèrent à s’intéresser aux études québécoises au début des années 1960, à l’époque de grands chambardements sociaux. Le Québec vivait pleinement sa Révolution tranquille, Marie-Claire Blais remportait le Prix Médicis, Réjean Ducharme était en lice pour le Goncourt, Michel Tremblay scandalisait avec ses Belles-sœurs, Robert Charlebois faisait vibrer l’Olympia de Paris, l’Exposition universelle de Montréal attirait des millions de visiteurs. Comme en Europe, la jeunesse s’agitait et rêvait d’un monde meilleur. La culture en général et la littérature en particulier intéressaient alors les chercheurs européens, curieux de (re)découvrir cette société française d’Amérique, désireuse de s’affirmer et de prendre sa place.Véritable état de l’art sur les études québécoises en Italie et en Europe, ce volume constitue un point de départ de taille pour les recherches futures. Ce volume recueille les actes des Premiers États généraux des études québécoises en Italie et Perspective européenne, qui se sont déroulés à Bologne les 1er et 2 octobre 2012 et ont réuni à l’Université de Bologne les québécistes italiens et européens de toute discipline. Cette rencontre internationale a été une occasion exceptionnelle d’évaluer le chemin parcouru et d’imaginer les stratégies à adopter dans un futur rapproché. La présence de directeurs de centres de recherche en études québécoises de l’Italie et de toute l’Europe a permis une confrontation sur les activités qu’ils ont tenues et sur celles qu’ils prévoient pour le futur. Véritable état de l’art sur les études québécoises en Italie et en Europe, ce volume constitue un point de départ de taille pour les recherches futures. La parole passe maintenant aux nombreux chercheurs en études québécoises, d’Europe et du monde entier. Contributions de Paolo Albertazzi, Luc Ampleman, Hélène Amrit, Helga Bories-Sawala, Luca Codignola, Anne De Vaucher Gravili, Doris Eibl, Klaus-Dieter Ertler, Alessandra Ferraro, Catherine Foisy, Dino Gavinelli, Anna Giaufret, Maria Chiara Gnocchi, Claude Hauser, Ekaterina Isaeva, Rachel Killick, Robert Laliberté, William Marshall, Ursula Mathis-Moser, Jonathan Merlo, Cristina Minelle, Marco Modenesi, Anna Paola Mossetto, Lucie Picard, Jean-François Plamondon, Paola Puccini, Fabio Regattin, Daniela Renosto, Yannick Resch, Matteo Sanfilippo, Anna Soncini Fratta, Myriam Suchet, Valeria Zotti.
9788866801146
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
AttiCISQ(6_10).pdf

non disponibili

Licenza: Non pubblico
Dimensione 1.78 MB
Formato Adobe PDF
1.78 MB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11390/1140858
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact