D. Ménager. La Renaissance et le rire