Cet article analyse les traces hétérolingues dans deux auto-traductions supposées (italien-français) de l'écrivain italien Gabriele D'Annunzio: les pièces La ville morte, traduction de La città morta, et Le chèvrefeuille, traduction de Il ferro. Après une histoire de la rédaction des quatre textes, nous allons nous concentrer sur les italianismes qui parsèment une seulement des deux traductions, Le chèvrefeuille, en proposant une explication possible de leur présence, qui répond à une stratégie argumentative précise de la part de l'écrivain.

Un étrange cas d'hétérolinguisme: l'italien dans les "auto-traductions" théâtrales (italien-français) de Gabriele D'Annunzio

Fabio Regattin
2014

Abstract

Cet article analyse les traces hétérolingues dans deux auto-traductions supposées (italien-français) de l'écrivain italien Gabriele D'Annunzio: les pièces La ville morte, traduction de La città morta, et Le chèvrefeuille, traduction de Il ferro. Après une histoire de la rédaction des quatre textes, nous allons nous concentrer sur les italianismes qui parsèment une seulement des deux traductions, Le chèvrefeuille, en proposant une explication possible de leur présence, qui répond à une stratégie argumentative précise de la part de l'écrivain.
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
20150129110128656.pdf

non disponibili

Licenza: Non pubblico
Dimensione 6.01 MB
Formato Adobe PDF
6.01 MB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11390/1140871
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact